Histoire: Le Miroir à Deux Têtes

Langue Français – Une histoire pour les apprenants de Français
Niveau B1 (3 de 6) – Intermédiaire (Fonctionnel) Qu'est-ce que c'est ?

Amélie était dans une boutique d’antiquités, à la recherche de quelque chose à mettre sur son mur. Dans l’obscurité à l’arrière, elle a repéré un magnifique miroir ancien. Il avait un cadre orné sculpté en forme de serpent à deux têtes.

“Vous ne voulez pas de celui-ci,” a retenti une voix rauque. C’était le marchand d’antiquités.

“Mais si ! “ a dit Amélie. “Je le veux beaucoup. Je paierai n’importe quel prix.”

“Prenez-le !” a grommelé le marchand. “Il n’y a pas de prix. Mais ça vous coûtera cher – à la fin !” Et le vieil homme s’est précipité dans son bureau, riant tout seul.

Amélie avait rencontré beaucoup de marchands d’antiquités. Beaucoup d’entre eux étaient encore plus étranges. Ravie de sa bonne chance, elle a pris le miroir et est partie.

Elle a ramené le miroir chez elle, l’a nettoyé méticuleusement et l’a accroché au mur de sa chambre. Il avait l’air extrêmement grandiose. Elle se sentait comme une reine quand elle s’est habillée le lendemain matin.

Quelques semaines plus tard, Amélie regardait dans le miroir pendant qu’elle se préparait pour le coucher. Soudain, elle a entendu un bruit de sifflement. L’instant d’après, bien qu’elle ne bougeait pas, son reflet s’est retourné et s’est éloigné.

“Reviens !” a exclamé Amélie, sous le choc.

Son reflet a sursauté de peur et s’est retourné. Il la regardait, tout aussi surpris. Pendant un moment, ils se sont juste tenus immobiles et se sont regardées.

“Qui es-tu ?” a demandé Amélie.

“Je suis moi,” a dit son reflet. “Je suis Amélie.”

“Non, je suis Amélie,” a insisté Amélie. “Tu es mon reflet.”

“Je ne veux pas être impolie,” a dit son reflet, “mais c’est complètement absurde. Je ne vis pas seulement dans cette pièce, tu sais. J’ai toute une vie. Il y a tout un monde ici.”

“Eh bien, ici aussi,” a dit Amélie. “Mais ta vie n’est qu’un reflet de la mienne. Tu n’existais pas avant que je n’accroche le miroir sur mon mur.”

“De quoi tu parles ?” a dit son reflet. “J’ai accroché le miroir sur mon mur.”

Les deux femmes se regardaient avec frustration. Elles ont scruté le visage de l’autre, puis les lits derrière elles, le mobilier, et toute la pièce – mais tout était identique.

“Aha !” a crié Amélie enfin. “Je peux prouver que tu es le reflet.”

“Ah vraiment ?” Son reflet a croisé ses bras.

“Oui. Je peux voir l’horloge sur ton mur. Le chiffre un est à droite du chiffre douze ! Comme dans un miroir !”

Son reflet a réfléchi à cela. Puis il a souri, a pris un gros livre et l’a lancé sur le miroir.

Amélie a soupiré. Elle a ramassé les morceaux de verre et les a jetés dans la poubelle.