Histoire: Le Vieil Homme et le Pistolet

Langue Français – Une histoire pour les apprenants de Français
Niveau A2 (2 de 6) – Basique (Essentiel) Qu'est-ce que c'est ?

Il y a longtemps, la vie était dangereuse. Il y avait une petite ville dans le désert. Un homme appelé Marc y vivait. Le travail de Marc était de garder la ville en sécurité.

Quand des criminels dangereux venaient à la ville, Marc devait les arrêter. Parfois, il devait utiliser son pistolet. Il n’aimait pas faire ça, mais il n’avait pas le choix.

Marc a fait ce travail pendant quarante-cinq ans. Puis les gens ont dit qu’il était trop vieux pour les protéger. Ils ont dit “Merci” à Marc, puis ils ont donné le pistolet de Marc à un jeune homme appelé Joseph.

“Je vais vous apprendre,” a dit Marc à Joseph.

“Vous êtes vieux et fatigué,” a dit Joseph. “Qu’est-ce que vous pouvez m’enseigner ? Rien du tout.”

Un jour, un criminel est venu à la ville. Personne ne connaissait son nom. Mais ils savaient ce qu’il avait fait, dans les villes voisines. Là-bas, beaucoup de gens ont essayé de l’arrêter. Il les a tous tués. Quand leurs enfants pleuraient, il riait. Les gens l’appelaient ‘le Loup’.

Maintenant, le Loup était ici. Il marchait dans les rues avec son pistolet. À chaque maison, il frappait à la porte. S’ils n’ouvraient pas la porte, il tirait à travers la porte. S’ils ouvraient la porte, il leur disait de lui donner leur argent. Il mettait l’argent dans son sac.

Puis le Loup est arrivé à la maison de Joseph. Il a frappé à la porte. La porte s’est ouverte. Joseph était là. “Attendez !” a dit Joseph. “Ne me tirez pas dessus. Prenez mon argent. Prenez l’argent de tout le monde.”

“Arrête ça tout de suite,” a crié Marc.

Marc se tenait dans la rue vide. Le Loup s’est retourné. Joseph a vite fermé la porte. Le Loup est entré au milieu de la rue. Il s’est tourné vers Marc et a souri.

“Ou quoi ?” a dit le Loup.

“Ou je te stopperai,” a dit Marc.

“Tu es un vieil homme. Que peux-tu faire ? Vas te reposer dans ton lit.”

Marc a tiré sur le Loup.

“Tu m’as tiré dessus !” a crié le Loup, surpris. Il est tombé.

“Je suis trop vieux et fatigué pour attendre,” a dit Marc. “Je dis ça. Tu dis ça. On se regarde. Personne ne bouge. La rue est calme. Qui va tirer en premier ? Et ça continue.”

Marc a rangé le vieux pistolet de son père. Il a avancé et pris le sac du Loup. Tout le monde est venu et a repris son argent. “Merci, Marc,” ont-ils dit. Quand le sac était vide, Marc l’a laissé tomber à côté du criminel. Le Loup était mort.

“Marc ?” a dit Joseph. “Je suis désolé. Pourriez-vous m’enseigner ?”

“Demain,” a dit Marc. “Je suis fatigué.”