Histoire: The Dancers' Statue (La Statue des Danseurs)

Langue Anglais – Une histoire pour les apprenants Français de l'Anglais
Niveau B1 (3 de 6) – Intermédiaire (Fonctionnel) Qu'est-ce que c'est?
  1. Essayez de comprendre l’histoire.
  2. Regardez seulement la traduction si vous êtes bloqué.
  3. Comparez les langues pour apprendre de nouveaux mots et expressions! En savoir plus

The taxi arrived and Jennifer got inside. She opened her Tourist’s Guide book.

Le taxi est arrivé et Geneviève est montée à l’intérieur. Elle a ouvert son livre Guide du Touriste.

“I want to see The Dancers’ Statue,” she said, reading the page.

“Je veux voir La Statue des Danseurs,” a-t-elle dit, lisant la page.

The taxi driver turned around. He was a young man with bright eyes and messy hair. “Whose statue?”

Le chauffeur de taxi s’est retourné. C’était un jeune homme aux yeux vifs et aux cheveux en désordre. “Quelle statue ?”

Jennifer showed him her book.

Geneviève lui a montré son livre.

“When was this published? It doesn’t even have pictures,” he laughed. He looked on the back. “Nineteen eighty-six!”

“C’est de quand, cette publication ? Il n’y a même pas de photos,” a-t-il ri. Il a regardé au dos. “Mille neuf cent quatre-vingt-six !”

“It’s a classic guide for tourists!” Jennifer explained. “It’s much more authentic.”

“C’est un guide classique pour les touristes !” a expliqué Geneviève. “C’est bien plus authentique.”

“You should take it to the Museum, they’ll love it.”

“Vous devriez l’apporter au Musée, ils l’adoreraient.”

“If you don’t know where the statue is, just tell me.”

“Si vous ne savez pas où est la statue, dites-le-moi.”

“I know every inch of this city,” said the driver. “I’ve lived here all my life.”

“Je connais chaque recoin de cette ville,” a dit le chauffeur. “J’y ai vécu toute ma vie.”

“Which began after nineteen eighty-six,” said Jennifer.

“Qui a commencé après mille neuf cent quatre-vingt-six,” a dit Geneviève.

“Listen, we’re proud of our history. The statue is still there, but the name must have changed. Can you describe it for me?”

“Écoutez, nous sommes fiers de notre histoire. La statue est toujours là, mais le nom a dû changer. Pouvez-vous la décrire pour moi ?”

“Why? There are hundreds of statues in this city!”

“Pourquoi ? Il y a des centaines de statues dans cette ville !”

“I said I know every inch of it. You don’t believe me?”

“J’ai dit que je connaissais chaque recoin. Vous ne me croyez pas ?”

“Well… I saw a photo in the library. But what can I say? It’s made of stone. The dancers are dancing. They are wearing robes.”

“Eh bien… J’ai vu une photo à la bibliothèque. Mais que puis-je dire ? Elle est en pierre. Les danseurs dansent. Ils portent des robes.”

The driver thought about it. “There are eight statues it could be,” he said at last.

Le chauffeur a réfléchi. “Il pourrait y avoir huit statues,” a-t-il fini par dire.

Jennifer looked impressed, but sceptical.

Geneviève avait l’air impressionnée, mais sceptique.

“You still don’t trust me? Alright, listen. I’ll take you to each of the eight statues, one by one. If we don’t find the right one, you won’t pay anything. Deal?”

“Vous ne me faites toujours pas confiance ? Bon, écoutez. Je vais vous emmener voir chacune des huit statues, une par une. Si nous ne trouvons pas la bonne, vous ne paierez rien. Marché conclu ?”

The driver offered his hand. Jennifer laughed, and shook it.

Le chauffeur a tendu la main. Geneviève a ri et l’a serrée.

“Hugh,” said the driver.

“Hugues,” a dit le chauffeur.

“Jennifer.”

“Geneviève.”

It was a beautiful day, and Jennifer enjoyed seeing the city through the window. Hugh talked about the city as they drove. Because of him, she noticed amazing details and appreciated the city like a native. Soon, Jennifer put her book away.

C’était une belle journée, et Geneviève a apprécié de voir la ville à travers la fenêtre. Hugues parlait de la ville pendant qu’ils roulaient. Grâce à lui, elle a remarqué des détails incroyables et a apprécié la ville comme un natif. Bientôt, Geneviève a rangé son livre.

The first statue wasn’t the right one, but Hugh was still smiling. “You’re in luck,” he said. “Now you’ll see the river, on the way to statue number two.”

La première statue n’était pas la bonne, mais Hugues souriait toujours. “Vous avez de la chance,” a-t-il dit. “Maintenant, vous allez voir le fleuve, en allant vers la statue numéro deux.”

“Not this one either,” said Jennifer when they arrived at the second statue, and again when they arrived at the third.

“Ce n’est pas celle-ci non plus,” a dit Geneviève en arrivant à la deuxième statue, et de nouveau à la troisième.

“Even better,” said Hugh. “Next, we can take a shortcut through some beautiful streets, and we’ll pass the old church.”

“Encore mieux,” a dit Hugues. “Ensuite, nous pouvons prendre un raccourci à travers de belles rues, et nous passerons devant la vieille église.”

Jennifer’s tour of the city continued. By the time they arrived at statue number eight, it was sunset.

La visite de la ville par Geneviève s’est poursuivie. Lorsqu’ils sont arrivés à la huitième statue, c’était le coucher du soleil.

“That’s not it either!” said Jennifer with a laugh.

“Ce n’est pas celle-ci non plus !” a dit Geneviève en riant.

Hugh didn’t charge Jennifer for the journey. He apologised for failing to find the statue.

Hugues n’a pas fait payer Geneviève pour le trajet. Il s’est excusé de ne pas avoir trouvé la statue.

“Please, don’t apologise,” said Jennifer. “Listen, I’ve made you drive all over the city, and I didn’t even pay. Can I buy you dinner?”

“S’il vous plaît, ne vous excusez pas,” a dit Geneviève. “Écoutez, je vous ai fait conduire dans toute la ville, et je n’ai même pas payé. Puis-je vous offrir le dîner ?”

There was a little restaurant just across the road. They were given a table quickly, and Hugh helped Jennifer to understand the menu. Soon, they were both enjoying some delicious local food, and talking happily.

Il y avait un petit restaurant juste de l’autre côté de la route. Ils ont rapidement eu une table, et Hugues a aidé Geneviève à comprendre le menu. Bientôt, ils dégustaient tous les deux de délicieux plats locaux, discutant joyeusement.

“I have to tell you something, Jennifer,” said Hugh, as they drank coffee that evening. “I should have stopped working at midday. I just… didn’t want to say goodbye.”

“Je dois vous dire quelque chose, Geneviève,” a dit Hugues alors qu’ils buvaient leur café ce soir-là. “J’aurais dû arrêter de travailler à midi. Je ne voulais juste pas… dire au revoir.”

“I have to tell you something as well,” said Jennifer, looking at him over her cup. “The Dancers’ Statue… it was the second one.”

“Je dois aussi vous dire quelque chose,” a dit Geneviève en le regardant par-dessus sa tasse. “La Statue des Danseurs… c’était la deuxième.”

Les noms dans nos histoires sont changés, plutôt que traduits, entre les versions linguistiques. En savoir plus