Histoire: La Terra della Pioggia Eterna (Le Pays de la Pluie Éternelle)

Langue Italien – Une histoire pour les apprenants Français de l'Italien
Niveau A2 (2 de 6) – Basique (Essentiel) Qu'est-ce que c'est?
  1. Essayez de comprendre l’histoire.
  2. Regardez seulement la traduction si vous êtes bloqué.
  3. Comparez les langues pour apprendre de nouveaux mots et expressions! En savoir plus

Anni fa, in un piccolo paese, c’era una strega. La strega faceva piovere ogni giorno. In primavera, estate, autunno e inverno: pioggia, pioggia, pioggia, neve.

Il y a des années, dans une petite ville, il y avait une sorcière. La sorcière faisait pleuvoir tous les jours. Au printemps, en été, en automne et en hiver : pluie, pluie, pluie, neige.

Un giorno, un’orfana di nome Beatrice è andata al Municipio. Era un edificio grande e bellissimo. Era stato costruito quando Beatrice era una bambina.

Un jour, une orpheline nommée Béatrice s’est rendue à la Mairie. C’était un grand et beau bâtiment. Il a été construit lorsque Béatrice était bébé.

Beatrice ha detto: “Voglio trovare la strega. Deve smettere di far piovere.”

Béatrice a dit : “Je veux trouver la sorcière. Elle doit arrêter la pluie.”

Davanti a lei c’erano sette uomini. Erano i capi del paese.

Il y avait sept hommes devant elle. Ils étaient les dirigeants de la ville.

“Vai a giocare fuori,” ha detto l’uomo più anziano.

“Va jouer dehors,” a dit l’homme le plus âgé.

“È troppo bagnato,” ha detto Beatrice.

“Il fait trop humide,” a dit Béatrice.

“Allora rimani dentro,” ha detto l’uomo anziano.

“Alors reste à l’intérieur,” a dit le vieil homme.

“Voglio aiutare il paese.”

“Je veux aider la ville.”

L’uomo anziano ha riso. “Non puoi aiutare. Piove a causa di una strega malvagia. Abbiamo provato ad ucciderla. Abbiamo fallito – e noi siamo uomini. Tu sei solo una bambina.”

Le vieil homme a ri. “Tu ne peux pas aider. Il pleut à cause d’une méchante sorcière. Nous avons essayé de la tuer. Nous avons échoué – et nous sommes des hommes. Tu es une petite fille.”

Le rocce erano bagnate. Era difficile arrampicarsi sulla montagna. Beatrice ha scalato per ore. In cima, non stava piovendo. Era ormai buio, ma ha visto il castello della strega.

Les rochers étaient mouillés. Il était difficile de grimper la montagne. Béatrice a grimpé pendant des heures. Au sommet, il ne pleuvait pas. Il faisait sombre maintenant, mais elle a vu le château de la sorcière.

Ha bussato alla porta. La strega ha aperto la porta.

Elle a frappé à la porte. La sorcière a ouvert la porte.

“Entra, fuori fa freddo!” ha detto la strega.

“Entrez, il fait froid dehors !” a dit la sorcière.

Beatrice è entrata. C’era un fuoco. Il castello era caldo e accogliente. La strega le ha dato una tazza di tè e delle torte calde. Beatrice ha detto grazie.

Béatrice est entrée. Il y avait un feu. Le château était chaud et confortable. La sorcière lui a donné une tasse de thé et quelques gâteaux chauds. Béatrice a dit merci.

Quando Beatrice si è asciugata, ha detto, “Per favore, smetti di far piovere.”

Quand Béatrice fut sèche, elle a dit, “S’il vous plaît, arrêtez la pluie.”

“Sai perché ho fatto piovere?” ha chiesto la strega.

“Savez-vous pourquoi j’ai fait pleuvoir ?” a demandé la sorcière.

“Hanno detto che sei malvagia.”

“Ils ont dit que vous êtes méchante.”

La strega ha riso.

La sorcière a ri.

“Anni fa, le streghe vivevano in paese con le persone, lo sapevi?”

“Il y a des années, les sorcières vivaient en ville avec les gens, le saviez-vous ?”

“No.”

“Non.”

“Tutti ci apprezzavano. Usavamo la nostra magia per aiutare il paese. Ma un giorno, la gente ha iniziato a dire che la magia era malvagia. Improvvisamente, a nessuno piacevamo più.

“Tout le monde nous aimait. Nous utilisions notre magie pour aider la ville. Mais un jour, les gens ont commencé à dire que la magie était maléfique. Soudain, personne ne nous aimait.

“Ci hanno detto di andare al Municipio. Io non ci sono andata. Ma le altre streghe ci sono andate. Sono entrate. Il Municipio era vuoto. La gente ha chiuso le porte e ha dato fuoco all’edificio.

“Ils nous ont dit d’aller à la Mairie. Je ne suis pas allée. Mais les autres sorcières y sont allées. Elles sont entrées. La Mairie était vide. Les gens ont fermé les portes et mis le feu au bâtiment.

“Ho usato la magia per far piovere. Ma era troppo lento. Il fuoco ha bruciato il Municipio. Non è rimasto nulla.”

“J’ai utilisé la magie pour faire pleuvoir. Mais c’était trop lent. Le feu a brûlé la Mairie. Il ne restait rien.”

La strega ha guardato Beatrice.

La sorcière a regardé Béatrice.

“Mi dispiace, cara. Sei turbata.”

“Je suis désolée, ma chère. Vous êtes bouleversée.”

“Sto bene,” ha detto Beatrice. Stava piangendo.

“Ça va,” a dit Béatrice. Elle pleurait.

“Per favore, non piangere, mia cara. Voglio aiutarti. Farò tutto ciò che mi chiederai.”

“Ne pleurez pas, ma chère. Je veux vous aider. Je ferai tout ce que vous demanderez.”

“Posso stare con te?” ha chiesto Beatrice. “E, per favore, non fermare la pioggia.”

“Puis-je rester avec vous ?” a demandé Béatrice. “Et, s’il vous plaît, n’arrêtez pas la pluie.”

Les noms dans nos histoires sont changés, plutôt que traduits, entre les versions linguistiques. En savoir plus